Grande Mosquée de Clermont-Auvergne : UN GRAND MERCI AUX FRÈRES ET SŒURS MOURIDES

UN GRAND MERCI AUX FRÈRES ET SŒURS MOURIDES:
Très belle soirée avec les frères et sœurs Mourides, venus de St Etienne, Roanne, Limoges, Orléans et de Clermont-Ferrand … Nous avons pu observer et saluer en eux un sens élevé de la spiritualité. La fraternité qui en islam est le fruit de la foi, s’exprime avec évidence, dans cette confrérie.
Solidaires et travailleurs mais aussi excellents récitateurs , les mourides ont fait vibrer les murs de la Grande Mosquée de leurs belles voix, jusque tard dans la nuit.
Le cheikh Ahmadou Bamba est surement fiers d’eux.

12342326_1658030721118323_1349559435116811921_n

Les Grandes Conférences Islamiques de Serigne Sam Mbaye

Né à Louga vers 1922, de parents dignes et respectés, qui ont fondé une famille réputée de par son érudition et sa vertu religieuse, Serigne Sam fût baptisé Mame Mor Diarra, frère utérin de Khadimou Rassoul Cheikh Ahmadou BAMBA.

Son père Ahmadoul MOUKHTAR, plus connu sous le nom d’Ahmadou SAKHIR, fût un savant émérite, un grand adorateur pétri de dons et de miracles. Sa mère, Sokhna Fatou THIAM, fervente musulmane, très vertueuse, avait coutume de donner de la nourriture à son entourage et aux nécessiteux.

Elle était une femme dévouée, corps et âme, à son époux et se distinguait également par son intelligence très rare.

L’Homme : son cursus C’est à la fleur de l’âge, que Serigne Sam fut initié au Saint Coran par le marabout MBAYE TOURE avant d’être envoyé à Coki, par son père, chez son propre disciple, Cheikh Ahmad Sakhir LO, pour parachever ce qui lui restait du Coran.

En un temps record, Serigne Sam mémorisa le Saint Coran, à la surprise de son maître qui lui enseigna le Droit Islamique, la grammaire et beaucoup d’autres disciplines. Serigne Sam voyagea ensuite, vers Saint-Louis, où il étudia auprès d’éminents savants parmi lesquels Serigne DIAKHATE à Guet Ndar qui enseignait de célèbres disciplines